infos-marketing, le retour!

Publié le par Vincent

Bonjour à tous,

 
J’ai décidé de continuer mon blog ! Ayant trouvé un emploi et rencontré quelques problèmes techniques d’édition, j’avais arrêté mon activité de « bloggeur ». Mais, comme dans un film de série B où le super héros parti à la retraite reprend du service, le manque de blogger me donne envie de poursuivre ce partage d’informations.


Pour se remettre dans le bain, je vais vous parler de mon expérience de l’ANPE dans un article que j’ai décidé d’appeler « Mes aventures à l’ANPE », épisode 1. (J’espère que George Lucas ne me fera pas un procès pour les droits d’auteur du titre !).






Eh oui, lorsque j’ai fini mes études, je me suis inscrit à l’ANPE. Je n’avais jamais mis les pieds à l’ANPE, j’étais juste passé devant mon agence plusieurs fois en revenant de la gare. De toute façon je n’aurais guère pu voir ce qu’elle offrait comme services car à chacun de mes passages, celle-ci était fermée 3 fois sur 4 peut-être.

 

ANPE : Agence Nationale pour l’Emploi. Quand on voit ça, on se dit « Nationale », bon ça doit être quelque chose d’important, de sérieux, ensuite « pour l’Emploi », j’avais à l’idée là un organisme d’expérience qui pouvait beaucoup m’apporter. J’étais un peu niais à ce moment là…

 

Pour m’inscrire donc, je téléphone à mon agence. Au bout de 3 appels et quelques minutes de patience, on me propose un rendez-vous ou plutôt on m’impose presque un rendez-vous à un jour et horaire précis avec un « conseiller ANPE ». Pas de problème, j’étais sensé être disponible car j’étais au chômage.

Je me présente ainsi le jour de mon entretien ANPE en avance (je déteste être en retard). La personne de l’accueil m’annonce que le monsieur que je dois voir a lui une heure de retard. Bon, je patiente à une table en lisant LSA et autres mis à disposition gratuitement. Une heure c’est un peu long mais je m’en suis sorti pas mal car une dame dans la file d’attente devait, elle, patienter deux heures ! Deux heures de retard, mais comment font-ils alors que l’agence venait de reprendre du service il y a une heure seulement ?


Arrivé mon tour, je me présente à mon conseiller ANPE. Il me demande mon C.V. et quel type d’emploi je recherche. Je lui réponds donc que je cherche un poste dans le marketing comme chef de produit junior ou chargé d’études. A ma grande surprise, il s’exclame en me disant qu’il n’y avait quasiment pas de postes dans le marketing surtout pour les jeunes et qu’il me faudrait plus de 6 mois pour trouver un job ! Il me conseille vivement de postuler plutôt à un poste de commercial. Motivant comme conseil pour un 1er rendez-vous, vous ne trouvez pas ?


Je lui ai alors expliqué que j’avais fait 5 ans d’études supérieures pour commencer directement par un poste dans le marketing et qu’être commercial ne m’intéressait pas. Le conseiller m’a alors regardé bizarrement et essayé de m’expliquer ce qu’était le marketing et visiblement cette personne n’avait qu’une vague idée de cette fonction. C’est un peu embêtant pour son rôle de conseiller…


Cet homme, fort sympathique toutefois, n’était pas non plus un as du clavier. Il lui aura fallu peut-être 20 minutes pour remplir une fiche sur ordinateur pour indiquer mon expérience professionnelle, ma formation et ma recherche d’emploi. Forcément en tapant avec 2 doigts au clavier, il ne pouvait pas mettre moins de temps…

Là je me suis dit : Toute cette démarche juste pour figurer sur les listes (faussées selon moi) des chômeurs à l’ANPE !!!


A la fin du rendez-vous, le conseiller me propose de m’inscrire à des ateliers ANPE. Parmi plusieurs ateliers intéressants, je décide de m’inscrire à celui pour s’entraîner aux entretiens d’embauche, histoire de ne pas être venu pour rien ce jour là et car tout conseil est bon à prendre. Mais en faisant ce choix, je n’étais pas au bout de mes surprises…

 

La suite… dans le prochain épisode lol. En attendant, racontez vous aussi, votre histoire avec l’ANPE et donner votre avis sur cet organisme dans les commentaires.


 


Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article