Licenciements en vue dans le secteur automobile

Publié le par Vincent



Après des licenciements massifs chez Fiat il y a quelques années, c’est au tour des groupes Ford, General Motors et Volkswagen d’annoncer des plans de restructuration.

 

Les industriels américains et européens du secteur automobile doivent faire face à une concurrence de plus en plus féroce venant de l’Asie qui propose des voitures moins chères et répondant aux nouvelles tendances de consommation (énergie hybride ou berlines consommant moins de carburant notamment).

 

Ford supprimera entre 25 000 et 30 000 postes d'ici à 2010 et fermera près de la moitié de ses usines en Amérique du Nord. Ce qui représente environ 20% de ses effectifs aux Etats-Unis.

 

Même situation pour General Motors, le leader mondial, qui avait annoncé il y a quelques mois une suppression de 25 000 emplois, a revu à la hausse son plan de restructuration à 30 000 postes supprimés d’ici à 2008. Les principales raisons invoquées sont la perte de parts de marché (-1,3 point entre 2004 et 2005) et des coûts sociaux importants liés à la faillite de son équipementier principal Delphi.

 

Aujourd’hui c’est le groupe Volkswagen qui pourrait supprimer 20 000 emplois d'ici à 2009. L’industriel allemand compte supprimer 13 300 postes via un plan de préretraite.

 

Les objectifs de ces licenciements restent les mêmes pour tous : concurrencer les industriels asiatiques, améliorer la productivité, réduire les coûts de production et revenir à une utilisation des capacités de 100 %.

 

A contrario, Carlos Ghosn, PDG de Renault, a annoncé hier dans son plan stratégique l’ambition d’embaucher 3 000 personnes dans l’ingénierie. Le constructeur français souhaite lancer 26 nouveaux modèles d’ici à 2009 et améliorer sa rentabilité à hauteur de 6% soit le double de celle d’aujourd’hui.



Publié dans Entreprises

Commenter cet article